La péninsule italienne constitue un important point de repère pour la reconstruction des données chronologiques et culturelles qui sont à la base de la diffusion du genre Homo en dehors de l’Afrique. Plusieurs sites attestent une occupation précoce de l’Italie et corroborent la théorie selon laquelle la sortie d’Afrique aurait eu lieu à partir du Proche-Orient. Le site le plus ancien est celui de Pirro Nord (Apricena, Foggia, Italie du sud), daté par la biochronologie de 1,6–1,3 Ma. Il est caractérisé par un important assemblage de vertébrés fossiles (Unité Faunique de Pirro Nord) associé à des industries lithiques démontrant des chaînes opératoires courtes, profondément adaptées à la matière première et finalisées à la production d’éclats. Dans le même contexte culturel est inclus le site de Cà Belvedere di Montepoggiolo (Forlì), daté d’environ 0,9 Ma par ESR et paléomagnétisme, où plusieurs chaînes opératoires complètes ont été reconstruites. Cette première phase d’occupation s’insère parfaitement, d’un point de vue de la production culturelle, parmi les autres sites européens datés entre 1,3 et 0,9 Ma qui sont toujours caractérisés par l’exploitation de matières premières locales et par des chaînes opératoires (SSDA ou centripètes) courtes et finalisées à la production de tranchants très rarement retouchés. Contrairement à la plupart des autres sites, les plus vieux sites italiens ne montrent pas d’objets façonnés et particulièrement à Pirro Nord où une composante liée à une forte prédétermination semble être présente.

Les plus anciens peuplements de la Péninsule italienne

ARZARELLO, Marta;PERETTO, Carlo
2017

Abstract

La péninsule italienne constitue un important point de repère pour la reconstruction des données chronologiques et culturelles qui sont à la base de la diffusion du genre Homo en dehors de l’Afrique. Plusieurs sites attestent une occupation précoce de l’Italie et corroborent la théorie selon laquelle la sortie d’Afrique aurait eu lieu à partir du Proche-Orient. Le site le plus ancien est celui de Pirro Nord (Apricena, Foggia, Italie du sud), daté par la biochronologie de 1,6–1,3 Ma. Il est caractérisé par un important assemblage de vertébrés fossiles (Unité Faunique de Pirro Nord) associé à des industries lithiques démontrant des chaînes opératoires courtes, profondément adaptées à la matière première et finalisées à la production d’éclats. Dans le même contexte culturel est inclus le site de Cà Belvedere di Montepoggiolo (Forlì), daté d’environ 0,9 Ma par ESR et paléomagnétisme, où plusieurs chaînes opératoires complètes ont été reconstruites. Cette première phase d’occupation s’insère parfaitement, d’un point de vue de la production culturelle, parmi les autres sites européens datés entre 1,3 et 0,9 Ma qui sont toujours caractérisés par l’exploitation de matières premières locales et par des chaînes opératoires (SSDA ou centripètes) courtes et finalisées à la production de tranchants très rarement retouchés. Contrairement à la plupart des autres sites, les plus vieux sites italiens ne montrent pas d’objets façonnés et particulièrement à Pirro Nord où une composante liée à une forte prédétermination semble être présente.
Arzarello, Marta; Peretto, Carlo
File in questo prodotto:
Non ci sono file associati a questo prodotto.

I documenti in IRIS sono protetti da copyright e tutti i diritti sono riservati, salvo diversa indicazione.

Utilizza questo identificativo per citare o creare un link a questo documento: https://hdl.handle.net/11392/2368154
 Attenzione

Attenzione! I dati visualizzati non sono stati sottoposti a validazione da parte dell'ateneo

Citazioni
  • ???jsp.display-item.citation.pmc??? ND
  • Scopus 5
  • ???jsp.display-item.citation.isi??? 4
social impact